1. Accueil
  2.  » 
  3. Genève
  4.  » 
  5. Actualité genevoise
  6.  » 
  7. Communiqués de presse
  8.  » Détention administrative: mobilisation contre le mépris et l’indifférence

Détention administrative: mobilisation contre le mépris et l’indifférence

Communiqués de presse

 

M. A. a été placé en détention administrative le 16 septembre 2010 en vue de son expulsion au Kosovo après avoir été arrêté dans les bureaux de l’OCP lors d’un rendez-vous qui lui avait été fixé! Il n’a pu par la suite s’entretenir que 15 minutes avec un avocat de permanence qui l’a représenté à l’audience de mise en détention à laquelle, lui, n’était pas présent, ayant été transféré à Zurich à ce moment-là pour être présenté à un vol.

M. A a déposé une demande d’asile en 2007, qui a été rejetée, tout comme les recours et la demande de réexamen déposés par la suite. M. A. continue à s’opposer à son renvoi dans un pays où il craint de faire l’objet de persécutions. Il souffre par ailleurs de problèmes de santé qui nécessitent un suivi médical important et qui devraient exclure l’idée même d’une mise en détention administrative et d’un renvoi. M. A. a travaillé durant toute la période où cela lui a été permis. Il vit sa détention et la décision de renvoi avec un sentiment fort d’injustice et d’incompréhension.

Les évènements qui se sont déroulés à Frambois ce week-end ne sont que l’écho d’une profonde douleur causée par une mise en détention – aucunement liée à une condamnation pénale – dont la durée est indéterminée, par une perspective de renvoi indigne et par l’incapacité des autorités des trois cantons parties au concordat (Genève, Vaud et Neuchâtel) à entendre les revendications légitimes des personnes concernées. La politique migratoire actuelle est une véritable politique du désespoir dont l’application est entachée du plus grand mépris envers les personnes visées par celle-ci.

Il est important que nous nous mobilisions massivement pour exprimer notre rejet de la politique d’enfermement des migrants en vue de leur expulsion dont le coût humain est inacceptable.

Nous vous attendons nombreux au Palais de justice, salle G3, jeudi 14 octobre à 15h !!!

Merci de transmettre ce message à toutes les personnes susceptibles d’être intéressées.