Ligue suisse des droits de l'Homme

| Site officiel |

Actualité vaudoise

Rassemblement de solidarité avec le peuple ukrainien à Lausanne

Jeudi 3 mars – 18h30

Lausanne – Place St-François

 

  • Retrait immédiat des troupes russes de tout le territoire ukrainien !
  • Soutien à la résistance ukrainienne. Pour la défense d’une Ukraine indépendante et démocratique !
  • Pour un accueil sans discrimination des réfugié·e·s !
  • Solidarité avec les opposant·e·s russes à la guerre de Poutine !
  • Blocage des avoirs liés au régime de Poutine abrités dans des institutions dont le siège est en Suisse !

 

Si vous souhaitez rejoindre le COMITÉ DE SOLIDARITÉ AVEC LE PEUPLE UKRAINIEN ET AVEC LES OPPOSANT·E·S RUSSES À LA GUERRE, écrivez à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

Samedi 5 mars aura lieu à Genève une grande manifestation de solidarité. Départ à 14h00 de la Place de Neuve (entre le Grand Théâtre et le parc des Bastions).

Photo: Banksy by Pawel Ryszawa

Tags:
NOUVELLES MESURES POLICIÈRES : Un non clair !

Les mesures policières de lutte contre le terrorisme ont été critiquées en des termes inhabituellement sévères, notamment par des expert·e·s de l'ONU, du Conseil de l'Europe, des droits de l'enfant et même par des professeur·e·s de droit suisses. Mais ces critiques n'ont malheureusement pas été entendues par le législateur. Voici un petit aperçu des prises de positions les plus importantes, qui amènent la section vaudoise de la Ligue suisse des droits de l'Homme à rejeter catégoriquement ce texte liberticide.

Le film donne la parole à des personnes de deux continents qui ont subi des dommages causés par Glencore et LafargeHolcim. Diverses personnalités de la Suisse et de l’étranger expliquent pourquoi elles exigent des règles claires afin d’obliger les multinationales ayant leur siège en Suisse à rendre des comptes pour leurs abus.

Faites un don de 50 CHF, pour permettre la promotion du film sur Internet

Black Lives Matter: après les marches, on agit

Il n’y a pas à débattre pour savoir s’il existe un racisme institutionnel en Suisse, c’est un fait internationalement reconnu, écrit Yan Giroud, président de la section vaudoise de la Ligue suisse des droits de l’homme. Il n'est plus temps de tergiverser, mais de prendre les mesures qui s'imposent, à commencer par la création d'organes de dépôt de plaine et d'enquête indépendants destinées aux personnes victimes de violences policières, ainsi que par la réforme de la formation de policières et policiers. Les responsables hiérarchiques et les politiciens doivent maintenant assumer leurs responsabilités.

  • Site mis à jour le 02 juin 2022
   
  facebook